"Je suis très troublé par les coûts de l'échec dans le domaine de la santé maternelle et infantile. L'impact global des morts de femmes en couches et de nouveaux-nés est estimé à 15 milliards de dollars par an en productivité perdue." (Ban Ki-moon)

Source: Grippe: La pandémie pourrait détruire les services de santé des pays pauvres

Un jour, lors d'une réunion professionnelle, un type, expert-comptable, avait les yeux qui brillaient en parlant d'"émotion comptable" et d'"émotion financière" pour décrire ce qu'il y avait d'excitant dans son job. Sur le moment, j'avais pas bien saisi le concept. Mais voilà vraisemblablement un bel exemple du phénomène : Ban Ki-moon est-il interpellé et touché par le nombre de morts de femmes en couche et de nouveaux-nés, par la souffrance générée par une telle situation, par l'ampleur des problèmes de santé que cela met en lumière ? Non. Ce qui "trouble" le secrétaire général de l'ONU, c'est le "coût de l'échec" et "l'impact global sur la productivité perdue", le chiffre de "15 milliards" ! Nous sommes dans une autre dimension où l'émotion face à une situation humaine, pour être ressentie, doit être préalablement traduite en données chiffrées, où les femmes sont des pouliches pondeuses, et les bébés morts des pertes d'exploitation. En effet, y a de quoi être légèrement troublé. Mais n'en voulons pas trop à Ban ki-moon, sous le coup de l'émotion on ne sait plus ce qu'on dit...