FAITS :

Contamination par des PolyChloroBiphényles (PCB) de l'alimentation des animaux d'élevage en Irlande, révélée le 7 décembre par la découverte de viande de porc contaminée, s'est étendue à 3 élevages de bovins.

Le porc a commencé à réapparaître dans les magasins en Irlande, mercredi 10 décembre, l'Autorité européenne de sécurité des aliments ayant estimé que la viande exposée à la dioxine ne présentait pas de risque de santé pour les personnes en ayant consommé.

photo_1228725243749_2_0_1_

PERSONNES MISES EN CAUSE:

Le produit toxique proviendrait des aliments pour bétail fabriqués par la société Millstream Power Recycling Limited, située près de Fenagh, dans le sud-ouest de l'Irlande. La dioxine serait issue de l'huile destinée à faire fonctionner le système de séchage des produits de boulangerie recyclés et intégrés dans la nourriture animale.

" L'huile n'a pas été incorporée aux aliments, mais utilisée pour la machine devant les sécher", se défend David Curtin, porte-parole de Millstream Power Recycling Limited. Il n'explique cependant pas, par quel hasard cette huile s'est retrouvée dans les aliments pour bétail.

RAPPEL:

- 7 décembre 2008 : découverte par l'organisme irlandais de la sécurité des aliments de traces de PCB dans de la graisse de porcs venant de dix élevages irlandais, venant probablement d’une contamination de l’alimentation des animaux.

- Fermeture de 9 élevages de porcs ainsi que 38 élevages de bovins qui ont reçu des aliments pour bétail incriminés.

- Déclaration du Ministre irlandais de l’Agriculture, Brendan Smith : " Les seuils décelés chez les porcs étaient 80 à 200 fois supérieurs aux seuils légaux, mais, dans le cas du bœuf, il est deux à trois fois plus élevé que le seuil légal".

- Selon la Commission européenne, de la viande contaminée a été importée dans 12 Etats membres, dont la France.

- Position de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA), saisie le 8 décembre, quant au risque encouru : "la surexposition, limitée dans le temps, apparaît très faible et n'est pas de nature à modifier significativement le risque pour le consommateur. Des informations complémentaires sur la source de contamination pourraient toutefois conduire à compléter cette première évaluation."

- Selon l'AFSSA: "Il est probable que les produits irlandais contaminés aient été expédiés dans les Etats membres depuis le 1er septembre 2008. Pour cette période, les données irlandaises actuelles font état de 1600 tonnes expédiées en France vers 6 entreprises ."

LA VRAIE PREOCCUPATION :

Une nouvelle bataille a démarré pour déterminer qui va payer les pertes financières subies par le secteur, qui ont été estimées entre 100 millions d'euros et 500 millions d'euros.